fbpx

Des chantiers plus difficiles que d’habitude

Des chantiers plus difficiles que d’habitude

Problèmes de délais et de fourniture

Durant la période de confinement, certains chantiers ont continué à avancer vaille que vaille ou se sont mis en stand-by lorsque l’entreprise estimait que les mesures de distanciation sociale ne pouvaient pas être respectées. Avec l’assouplissement des mesures sanitaires, on aurait pu espérer que la reprise se ferait sur les chapeaux de roue. Force est de constater qu’elle ne s’est pas déroulée comme attendu.

Des délais initiaux peu respectés

Conséquences des multiples changements de règles sanitaires, les entreprises n’ont pas souvent su sur quel pied danser avec pour conséquence que les délais convenus au démarrage des chantiers sont rarement respectés.
Il vous faudra sans doute faire preuve de patience et de dialogue avec les entreprises. Il faudra sans doute réadapter les délais ou éventuellement vous tourner vers la justice pour tenter de faire appliquer des éventuelles amendes de retard si vous estimez que l’entreprise pouvait travailler durant la période de confinement tout en respectant les règles de distanciation sociale. Cette dernière solution risque toutefois de ralentir le chantier plus que de le faire accélérer.

Un réveil difficile pour cause de fourniture

Outre la question des mesures sanitaires qui a pesé sur les chantiers, la question des fournitures a été et continue d’être problématique. De nombreux matériaux de construction posent encore problème pour leur approvisionnement. Pour obtenir des portes intérieures, il faut à ce jour parfois entre 12 et 15 semaines, soit près de 4 mois. Du jamais vu dans ce secteur. Il en est de même pour les panneaux en bois et les isolants. Outre le retard direct qui s’ajoute à cause de ce problème de fourniture, l’entrepreneur qui sera bloqué, risque de commencer sur un autre chantier pour revenir « plus tard », « lorsque les matériaux seront disponibles ». La cause exacte de ces pénuries est difficile à déterminer : gestion des stocks, spéculations… Toujours est-il que cette situation complexifie encore un peu plus la gestion des délais de chantier.

Un cauchemar en termes de prix

Qui dit pénurie et rareté d’un produit, dit malheureusement hausse de son coût. On assiste en effet en 2021 à une hausse significative de certains prix (isolant + 50% ; bois + 100 % ; châssis 10 %). Chaque semaine ou chaque mois apporte son lot de surprises. Pour ceux qui ont signé un contrat sans possibilité pour l’entreprise d’augmenter les prix, ce sera à l’entreprise d’assumer cette hausse. Pour les autres, la facture peut devenir salée et avoir un goût amer. Il en est de même pour les estimations de prix réalisées il y a deux ans pour lesquelles les prix réels s’annoncent aujourd’hui bien plus élevés que prévu.

Si nous n’avons pas été épargnés par le passage du COVID, les conséquences au niveau des chantiers sont présentes et seront encore visibles quelques mois ou années tant en termes de budget que de planning de chantier.

WIENERBERGER
REYNAERS ALUMINIUM
VANDERSANDEN
WINSOL
GROUP ATLANTIC
AFCN
WAKO
VIESSMANN
DAIKIN
ATELIER KNAUF
PRIMAGAZ
STIEBEL ELTRON
STO
JK CHAUFFAGE
ELOYA
TECHNI-SELF
INFORMAZOUT
MATAGANE HODY
THOMAS & PIRON
MAISONS DEWAELE
TOMWOOD sa
Pergola SO!