Le budget, un élément essentiel de votre projet

Le budget, un élément essentiel de votre projet
Que vous réalisiez des travaux avec ou sans architecte, les suppléments demandés et facturés en cours de chantier sont fréquemment à la base de tensions ou de litiges. Comment faire pour s’en prémunir ? N’improvisez pas et conservez le dialogue !

Improvisez le moins possible

Au préalable, choisissez si possible la formule du forfait absolu pour vos travaux (pas de décomptes) et vérifiez que cette notion de forfait est bien indiquée dans les documents que vous signerez avec l’entreprise.

Toutefois, en cours de chantier, surtout en rénovation, des questions surviendront et impliqueront parfois des modifications à l’entreprise de base. Il ne sera dès lors plus possible de parler de forfait absolu.

C’est généralement à ce stade que les choses se compliquent. Pour garder la maîtrise de votre budget, essayez de ne pas modifier les travaux commandés. Toute modification demandée en cours de chantier sera  généralement sujet à supplément. Il est donc primordial de bien décrire les travaux que souhaitez réaliser et de les fixer avant de démarrer les travaux.

L’avis du législateur

Le Code civil prévoit que « Lorsqu'un architecte ou un entrepreneur est chargé de la construction à forfait d'un bâtiment, d'après un plan arrêté et convenu avec le propriétaire du sol, il ne peut demander aucune augmentation de prix, ni sous le prétexte d'augmentation de la main d'oeuvre ou des matériaux, ni sous celui de changements ou d'augmentations faits sur ce plan, si ces changements ou augmentations n'ont pas été autorisés par écrit et, le prix convenu avec le propriétaire. »

Toutefois, dans la pratique, lorsqu’un délai doit être respecté, il n’est pas toujours facile ni possible de faire acter par écrit toutes les modifications budgétaires avant exécution. Soyez donc vigilants.

Finalement, une saine gestion de votre budget commence par une étude préalable complète et réfléchie afin de ne pas modifier les travaux décrits en cours de chantier. Une fois les offres reçues, conservez une réserve complémentaire de 10 à 15% du coût initialement prévu afin de pouvoir faire face sereinement aux imprévus. Et pour éviter tout problème, conservez le dialogue avec votre interlocuteur (entrepreneur et/ou architecte), posez des questions et ne laissez pas les choses s’emballer sans avoir reçu de réponses à celles-ci et vos apaisements quant à la situation budgétaire.
 

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE