fbpx

Faire des économies à tout prix…

Faire des économies à tout prix…

Nos consommations sont de plus en plus importantes

Le contexte actuel est assez morose en ce qui concerne les factures énergétiques, que ce soit les factures d’électricité, de gaz ou d’eau. Il s’agit là de ressources dont nous sommes dépendants tant pour la vie de tous les jours que pour le travail. Depuis quelques mois, chacun attend avec une certaine appréhension la prochaine facture de régularisation que ce soit pour chacune de ses énergies, sans parler des problèmes que rencontrent certains fournisseurs ou régies de distribution dans un contexte particulier.

 

Une augmentation générale des consommations

 

Le constat est sans équivoque. Nous sommes de plus en plus présents dans nos habitations et nous y consommons de ce fait de plus en plus. Depuis la crise du COVID 19 en 2020, les mesures de télétravail se sont généralisées et deviennent le quotidien pour beaucoup d’entre nous, nos consommations sont de plus en plus importantes. Le coût sur une année n’est pas négligeable.

D’autant plus que les appareils dont il devient difficile de se passer consomment de l’énergie sans que nous en ayons toujours conscience, qu’il s’agisse de téléphones, de tablettes, d’ordinateurs, de modem…

En cette période estivale, ces coûts sont relativement faibles et peuvent encore être compensés par les productions de panneaux solaires (tant que les panneaux tournent à l’envers). En hiver, lorsque l’habitation doit être chauffée toute la journée et non plus en périodes d’occupation matinale et en soirée, cela impacte significativement les consommations. Il est sans doute temps de nous réinventer si l’on veut inverser la tendance et couper ce qui n’est pas nécessaire à chacun instant. L’énergie la moins chère reste celle qui n’est pas consommée !

 

Une hausse en cours qui a l’air de ne plus finir

 

La hausse du prix du gaz et de l’électricité qui s’est amorcée cette année n’a pas l’air de s’achever. Même si certains paramètres ont été « gelés » au niveau de leur évolution, les courbes continuent de monter aussi vite que nos portefeuilles ne se vident. Si les factures d’acomptes tentent de limiter l’impact de la régularisation, cela ne fait que reporter l’échéance. Soyez prévoyant et anticipez tant que possible la régularisation qui arrivera.

 

Varier les vecteurs énergétiques

 

Dans ce contexte, une des solutions consiste également à limiter au maximum les pertes et les gaspillages énergétiques en isolant au maximum nos bâtiments, ainsi qu’en ajustant tant que possible les consommations et les vecteurs énergétiques avec des appareils d’appoints. Qu’il s’agisse de poêles au bois, de poêles à pellets, de cuisinière au gaz ou de cuisinière mixant gaz et électricité. L’utilisation de différents vecteurs énergétiques permettrait de réaliser des stocks lorsque les prix sont plus abordables et de ne pas dépendre que d’une seule source d’énergie. Le recours aux énergies renouvelables solaires ou géothermiques a également de beaux jours devant lui, pour ceux qui en ont toutefois les moyens.

 

Enfin, pour ce qui est de l’eau, cela peut sembler répétitif de le rappeler, mais l’utilisation de l’eau de pluie pour toute une série d’application reste une alternative peu coûteuse et qui permet également des économies intéressantes.

TOMWOOD sa
DAIKIN
WINSOL
REMEHA
STIEBEL ELTRON
THOMAS & PIRON
MAISONS DEWAELE
GROUP ATLANTIC
WAKO
AFCN
PRIMAGAZ
TEAM CONSTRUCT
INFORMAZOUT
ANTARGAZ
ELOYA
ATELIER KNAUF
MATAGANE HODY
STO
BELISOL
WIENERBERGER