F"
/></noscript>
<!-- End Facebook Pixel Code -->
<!-- Google Tag Manager -->
<script>(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({

Trucs & astuces

trucs et astuces de MaConstruction, pour bâtir et rénover

  • Ce n’est pas parce qu’une vanne thermostatique est ouverte sur 5 que la pièce va chauffer plus vite. Le principe de cette vanne est d’arrêter le corps de chauffe une fois que la température voulue est atteinte dans la pièce concernée.

  • Une toiture, qu’elle soit réalisée en tuiles ou en ardoises, doit être entretenue au minimum une fois par an. Cet entretien commence par une inspection visuelle afin de détecter la présence de mousses.

  • Éviter de poser des châssis en bois non traités : ils risquent de se déformer et de ne plus être étanches à l’eau ou à l’air. Il existe des produits de traitements incolores qui permettront de maintenir l’aspect naturel du bois en lui offrant une longévité accrue.

  • Pour vos fenêtres de toiture et verrière, vérifiez quelle est la pente minimum auprès des fabricants. Si le soleil est le bienvenu en intérieur en toute saison, la pluie et la neige sont invitées à rester dehors.

  • Les membranes bitumeuses des toitures plates risquent de noircir les eaux que vous y récolterez. Si vous souhaitez récolter ces eaux, il est préférable d’opter pour une membrane de toit plat spécialement conçue à cet effet : EPDM ou membrane bitumeuse traitée.

  • Choisissez toujours une brique de façade possédant un marquage CE. Celui-ci vous garantira la non-gélivité de cette brique.

  • Comme support d’une toiture plate, préférez des panneaux en multiplex, plus résistant que les panneaux en OSB en cas de fuite ou d’humidification.

  • Pour étanchéifier un mur enterré, un cimentage ne sera jamais aussi efficace qu’une membrane étanche. Si le mur venait à se fissurer, le cimentage fissurera également.

  • Les planchers en bois peuvent offrir les mêmes performances acoustiques que ceux en maçonneries. Toutefois, il sera nécessaire de bien en étudier tous les détails et la mise en œuvre.

  • Pour les pièces dites « humides » (salle de bains, buanderie…), préférez les enduits respirants de type enduits à l’argile. Le risque de condensation et de développement de moisissures y sera réduit.

  • Dimensionnez vos panneaux photovoltaïques en fonction de votre consommation réelle, inutile de produire plus que vous ne consommez. 

  • Vous n’êtes en aucun cas obligés de verser un acompte à une entreprise. Celui-ci fait partie des négociations contractuelles avec l’entreprise : 30 à 35 % semblent un maximum raisonnable.

  • Lors de la réalisation d’ossatures en bois, sachez que tous les panneaux en OSB servant de contreventement ne se valent pas au niveau de l’étanchéité à l’air. Choisissez les bons sur base de leurs fiches techniques !

  • Avant de poser un parquet sur une chape, seul un test à la « bombe à carbure » vous indiquera si cette chape est suffisamment sèche. Les testeurs « de poche » ne sont pas assez précis.
  • Poser une chaudière à condensation avec une sonde extérieure, augmente de 8 à 10 % le rendement de votre installation de chauffage et diminue d’autant votre consommation.

  • Lorsque vous commandez des travaux, décrivez-les assez précisément afin d’être bien compris de votre entrepreneur. Trop de conflits naissent de mécompréhensions.

  • Depuis quelques années, tous les bois de structure doivent posséder un marquage CE. Celui-ci vous garantit ses caractéristiques de traitements.