fbpx

Le tarif PROSUMER, un sujet électrisant ?

Le tarif PROSUMER, un sujet électrisant ?

Le tarif PROSUMER va provoquer un changement complet des habitudes de consommation électrique et de vrais défis

Prévu pour une mise en application au 1er janvier 2020, le principe du tarif PROSUMER a été voté en mai dernier, malgré le confinement, et devrait entrer en application en octobre 2020. Les propriétaires de panneaux photovoltaïques ou de systèmes de production d’électricité en tout genre ne vont donc plus y échapper.

Prévu afin de réduire l’inégalité entre les propriétaires de bien produisant de l’électricité et ceux qui n’en produisent pas, qui aujourd’hui se trouvent dans une situation où ils payent la part du réseau que les premiers ne payent plus, le tarif PROSUMER a pour vocation d’aplanir cette inégalité. Ce système a vu le jour en Flandre en 2015 et y est déjà d‘application.

Le principe de base

Le principe est le suivant, ce montant sera facturé par le fournisseur d’énergie et déterminé soit de manière forfaitaire sur base de la puissance de l’installation photovoltaïque, soit au prorata de l’énergie utilisée en direct et de celle réinjectée sur le réseau. Dans ce deuxième cas, il faudra installer un compteur à deux sens de comptage permettant de calculer la quantité d’énergie renvoyée sur le réseau, afin de favoriser l’autoconsommation plutôt que la production d’électricité la journée et la consommation de nuit ou en hiver.
Ce second système est à conseiller pour les propriétaires qui pourront consommer en journée l’électricité produite par exemple en programmant les appareils gourmands en énergie comme les lave-vaisselles, les machines à laver ou les chargeurs de voiture. Il sera intéressant dès que la consommation instantanée dépasse les 40 % de la consommation globale. Actuellement, les statistiques s’accordent sur ce taux d’autoconsommation d’un peu moins de 40 % de la production.

Laquelle des solutions choisir ?

La question est délicate et ne va pas de soi. Il faudra sans doute, en fonction des tarifs que mettra en place votre distributeur de réseau, contrôler dans les mois à venir ce qu’il en sera. Aujourd’hui, les calculs démontrent que si vous auto-consommez moins de 40% de votre production, le tarif forfaitaire est plus intéressant.
Ce qui semble également certain, c’est que les propriétaires de pompes à chaleur et de chauffage électrique opteront sans doute pour le premier tarif ou devront investir dans des batteries étant donné qu’ils produisent essentiellement en été et utilisent l’électricité en hiver pour se chauffer.

Dans tous les cas, ce tarif PROSUMER va provoquer un changement complet des habitudes de consommation électrique et de vrais défis pour tous ceux qui ont choisi de produire leur électricité dans un but écologique plutôt qu’économique! Pour les autres, la rentabilité économique de toute une série d’installation photovoltaïque risque d’être mise à mal en fonction des paramètres de calcul qui ne sont pas tous encore connus et compréhensibles pour le grand public aujourd’hui…

Articles récents

Découvrez l’univers SO! de Winsol

Découvrez l’univers SO! de Winsol

Personnalisez votre pergola et créez l’espace extérieur de vos rêves

Piscine naturelle, une alternative intéressante

Piscine naturelle, une alternative intéressante

Quand il fait chaud, une piscine est un plus non négligeable, quelle qu’en soit sa taille !

Adoucisseur d’eau avec ou sans sel : lequel choisir ?

Adoucisseur d’eau avec ou sans sel : lequel choisir ?

Dépôts de tartre dans la bouilloire, taches blanches sur vos robinets, canalisations bouchées, peau sèche après la douche, … Ce sont là les signes d’une eau calcaire. Il est temps de penser à acquérir un adoucisseur !

Certificat PEB : le vrai du faux

Certificat PEB : le vrai du faux

Lors de sa création, le certificat PEB a été présenté comme un outil informatif qui devait permettre aux locataires ou aux futurs acheteurs de comparer plusieurs biens avant d’effectuer un choix. Depuis quelques mois, cet outil informatif est utilisé par différents organismes (banques et service fédéral public) comme un outil à vocation coercitive. N’est-il pas temps de faire le point en matière ?

THOMAS & PIRON