fbpx

Quelques précautions pour vos éclairages extérieurs

Quelques précautions pour vos éclairages extérieurs

Que ce soit pour des éclairages de façades ou d’ambiance, quelques réflexions s’imposeront !

Les journées commencent à raccourcir. Si vos éclairages extérieurs sont équipés de détecteurs crépusculaires, il est fort possible qu’ils ne s’allument que très peu. Toutefois d’ici quelques semaines, ils redeviendront utiles pour agrémenter vos fins de soirée. Que ce soit pour des éclairages de façades ou d’ambiance, quelques réflexions s’imposeront !

Des placements judicieux

La première question à vous poser si vous souhaitez éclairer vos extérieurs est l’endroit où les placer : sous des dépassants de toiture, sur les façades ou au sol ?
Pour mettre des éléments construits en évidence (façades, pilastres…), optez de préférence pour des éclairages venant du sol plutôt que pour des luminaires sur la façade, surtout en cas de façade en crépis sur isolant. Rappelons en effet qu’une façade n’est jamais parfaitement plane et que le caractère acceptable de sa planéité s’évalue de face à minimum 2 mètres de celle-ci. Un éclairage rasant risque de mettre en évidence et d’accentuer les défauts de pose de la façade, ce qui ne sera pas le cas pour un éclairage un peu plus éloigné en provenance du sol, ou même de plus haut.

Un accès à la profession nécessaire

Il n’est pas inutile de savoir que les travaux d’électricité sont les seuls travaux qui nécessitent un accès à la profession, même s’ils sont réalisés en dehors d’un bâtiment. Si vos travaux ne sont pas exécutés pour vous-même, la personne qui les réalise devra avoir prouvé auprès de son guichet d’entreprise qu’elle était à même de les réaliser et le guichet d’entreprise aura du inscrire la catégorie électricité sur son extrait BCE. Vérifiez donc ce point administratif, mais incontournable, avec votre placeur.

Un degré de protection IP minimum obligatoire !

Le degré de protection d’un appareil est qualifié par deux lettres et deux chiffres. Les lettres sont invariables « IP », pour « indice de protection ». Ces deux lettres sont suivies de deux chiffres. Le premier, variant de 1 à 6, se rapporte à la protection contre les corps solides et la poussière ; et le second, variant de 1 à 9, se rapporte à la protection contre l’eau et l’humidité. Pour les luminaires encastrés sous les dépassants de toit, un indice minimum IP 23 est conseillé ; pour les éclairages de façades, IP44 et pour les éclairages encastrés, un indice IP 67 protégera contre les immersions temporaires.

Des Leds photovoltaïques

Lors du choix des appareils d’éclairage extérieur, n’hésitez pas à opter pour des appareils équipés de LED. Leur très faible consommation permettra de ne pas devoir d’office les câbler et dans ce cas de recharger leurs batteries avec quelques cellules photovoltaïques. Vérifiez cependant bien les garanties offertes sur ce type d’appareil et leur résistance IP comme expliquée ci-dessus.

ANTARGAZ
AFCN
DOMUS CONCEPT
STO
MATAGANE HODY
ATELIER KNAUF
JK CHAUFFAGE
WINSOL
DAIKIN
MAISONS DEWAELE
PRIMAGAZ
TEAM CONSTRUCT
VANDERSANDEN
GROUP ATLANTIC
STIEBEL ELTRON
MITSUBISHI ELECTRIC
WAKO
ELOYA
BELISOL
HARINCK nv - FRAGER