fbpx

Inondations et ossature bois, que faire ?

Inondations et ossature bois, que faire ?

Des travaux de séchage et/ou de démontage devront être entrepris

Si vous avez subi des inondations et que votre construction est constituée d’une ossature en bois (généralement remplie d’isolant), en fonction du degré et du temps qu’elle aura passé sous l’eau, des travaux de séchage et/ou de démontage devront être entrepris. Tout dépendra de la période durant laquelle les parois en ossature auront été soumises aux intempéries.

Le bois, l’isolant et l’eau

Les pièces de bois horizontales et verticales, constituant les murs et les planchers, sont traitées pour résister à l’humidité, mais pas à un trempage important et continu de plusieurs heures sans possibilité de séchage. Lors de sa mise en ? »uvre, la lisse basse (pièce la plus basse d’une ossature en bois) est généralement mise à l’abri de l’humidité ascensionnelle ou d’infiltration par une rehausse sur un bloc hydrofuge. Dans le même ordre d’idée, il est prudent de réaliser les murs enterrés en maçonnerie et d’opter pour des parois en ossature pour toutes les zones « hors sol », qui ne risquent pas d’être confrontées à de l’humidité.
Dans la plupart des cas, l’espace entre les montants de l’ossature sera rempli d’isolant de type cellulose ou de type laine de bois ou de chanvre. Ces matériaux ne sont pas prévus pour résister à un trempage important. En cas d’inondation, ils vont se gorger d’eau, sans que leur séchage puisse être garanti.
Il en est de même pour les pare-pluies et pare-vents qui sont fréquemment réalisés en fibres de bois compressées de plus ou moins haute densité. Plus ces éléments seront étanches, moins l’isolant et l’ossature pourront sécher.
Si des parois en ossature ont été touchées par des inondations, de courte ou de longue durée, un diagnostic effectué par un professionnel sera donc nécessaire.

Un diagnostic différent en fonction de la durée des inondations.

Si « par chance » la paroi n’a été mouillée que pendant une courte durée, quelques sondages et tests permettront de déterminer le taux d’humidité des différents matériaux composant cette paroi.
Dans le cas contraire, si l’exposition à l’eau a été plus longue, il est à craindre que les parois concernées doivent être complètement démontées pour permettre aux éléments en bois de sécher et ensuite replacer des isolants secs.

Quel est le risque ?

Pour les ossatures en bois, le risque principal, en cas de maintien d’humidité au sein de la paroi, en cas de séchage lent, est de voir se développer des champignons comme la tristement célèbre Mérule. Ne prenez donc aucun risque en cas de doute et effectuez le nombre de sondages nécessaires pour vous assurer que tous les éléments constituants de la paroi en question sont secs !

Dans tous les cas, votre assureur, une fois prévenu dépêchera un expert technique, parfois un architecte, avec lequel ces points seront abordés et les mesures nécessaires seront envisagées.

DOMUS CONCEPT
WAKO
MATAGANE HODY
DAIKIN
INFORMAZOUT
MITSUBISHI ELECTRIC
ATELIER KNAUF
STO
ELOYA
MAISONS DEWAELE
HARINCK nv - FRAGER
ANTARGAZ
REYNAERS ALUMINIUM
TOMWOOD sa
STIEBEL ELTRON
THOMAS & PIRON
BELISOL
WIENERBERGER
TEAM CONSTRUCT
AFCN