fbpx

De l’eau gratuite, en voici en voilà…

De l’eau gratuite, en voici en voilà…

Il en est tombé, de l’eau cet été !

Une bonne partie de l’eau qui s’écoule sur nos toitures et sur nos terrasses peut être récupérée. Elle ne devra pas être soutirée sur le réseau de distribution : vous n’en payerez ni son coût ni son épuration.

À moindre coût

La solution la moins coûteuse, si votre bien n’est équipé d’aucune citerne, c’est de placer des réservoirs au pied de vos descentes d’eau et de l’utiliser pour le jardinage ou l’entretien des voitures, voir l’entretien des sols. Pour quelques centaines, voire dizaines d’euros, vous voilà équipés pour profiter de cette manne providentielle.
Si votre construction présente un certain âge, il est possible que des anciennes citernes d’eau pluviale soit encore en service, cachées ou visibles, en service ou oubliées.
En cas de doute, faites réaliser une inspection caméra de votre réseau d’égouttage. Si vous en possédez une ou plusieurs, faites-en contrôler l’état et l’étanchéité, inutile de perdre dans le sol de précieux litres par des fissures ou des défauts d’étanchéité.

Une obligation en construction neuve

Rares sont les cas de nouvelles constructions pour lesquelles la pose de citernes d’eau de pluie n’est pas obligatoire. Leur contenance minimale sera soit forfaitaire, soit au prorata de la surface de la toiture. En cas de doute, renseignez-vous à l’urbanisme communal. Si le terrain le permet, n’hésitez pas à opter pour une citerne de 7.500 ou de 10.000 L. En période de canicule, même cette contenance sera vite épuisée.

La pose de pompe et de filtres pour son utilisation

En fonction de l’usage que vous voudrez faire de l’eau de pluie (machine, w.c.…), il vous faudra prévoir un groupe hydrophore (pompe) et quelques filtres afin de supprimer un maximum d’odeur et de petites particules qui seraient récoltées sur vos toitures. Ces pompes peuvent être immergées dans la citerne ou placées dans un local technique ou une cave.

Dans tous les cas, vérifiez avec votre architecte et/ou vos entreprises si le type de surface de récolte est compatible avec le stockage de l’eau en citerne : par exemple, certaines membranes bitumeuses induisent parfois des dépôts brunâtres, alors qu’il en existe qui sont adaptées à cette utilisation.

Si l’eau de pluie reste gratuite, à l’avenir, il est fort à parier qu’une taxe sera émise quant à l’utilisation des citernes d’eau de pluie, pour compenser les taxes non perçues sur le rejet de ces eaux à l’égout. Récupérer l’eau de pluie ne sera donc pas (plus) un investissement financier, mais un geste de plus pour la planète.

PRIMAGAZ
REYNAERS ALUMINIUM
GROUP ATLANTIC
SIBOMAT
TEAM CONSTRUCT
TOMWOOD sa
BELISOL
WIENERBERGER
WINSOL
WAKO
MATAGANE HODY
AFCN
MAISONS DEWAELE
REMEHA
STO
STIEBEL ELTRON
HARINCK nv - FRAGER
MITSUBISHI ELECTRIC
JK CHAUFFAGE
INFORMAZOUT
TOMWOOD sa
Pergola SO!