fbpx

Un temps de séchage nécessaire avant tout

Un temps de séchage nécessaire avant tout

Diverses précautions s’imposent

Après une inondation, qu’elle soit de grande ampleur ou simplement à la suite d’une rupture de canalisation, diverses précautions s’imposeront pour remettre en état des murs en maçonnerie : la première est de leur permettre de sécher et la seconde d’envisager comment les réparer.

Permettre le séchage

Une fois qu’un mur est humide, il convient de permettre aux maçonneries de sécher. Pour cela, rien de tel que de mettre les maçonneries à nu en les décapant. Le mur sera sans doute moins esthétique, durant son séchage, mais cela permettra d’éviter les développements de moisissures ou les pulvérulences des enduits. En effet, les peintures et les enduits, selon leurs compositions, présentent une certaine perméabilité à la vapeur, qui ralentit le séchage de la maçonnerie en gardant enfermée au sein de celle-ci l’humidité.
Avec un peu de chance, votre mur en maçonnerie est peut-être très beau, ce qui pourrait conduire à le laisser apparent par la suite et ne plus l’enduire.

Accélérer le séchage

Pour un ancien mur de briques d’une épaisseur de 20 à 30 cm (l’épaisseur de la plupart des murs de façade et murs mitoyens en briques pleines), il n’est pas rare de devoir compter un temps de séchage de 6 à 12 mois. Pour vérifier si la maçonnerie a retrouvé son taux normal d’humidité sur toute son épaisseur, seul un test à la bombe à carbure pourra vous renseigner ; Les autres testeurs qui s’achètent dans le commerce ne vous donneront qu’une idée de l’humidité en surface du mur.
Ce temps de séchage étant relativement long, il est possible de l’accélérer en aérant de manière importante les pièces concernées, en créant des courants d’air entre les étages et en ajoutant quelques ventilateurs pour accélérer le séchage. La pose d’un déshumidificateur et une mise en chauffe du bâtiment peuvent s’avérer un plus. Dans ce premier cas, placez un déshumidificateur relié à l’égout et non un modèle avec bac récolteur, pour éviter de créer un sinistre complémentaire par débordement du bac.

Un diagnostic nécessaire

Une fois que le mur sera sec, il faudra vérifier si des sels hygroscopiques ont migré à la surface du mur ou si d’autres polluants l’ont envahi. Dans ces deux cas, il ne sera plus possible de simplement réenduire le mur : des précautions devront être prises comme la pose de cloisons de doublage ou de membranes à plafonner.

Dans tous les cas, faites-vous conseiller par un professionnel de la construction ou par plusieurs entreprises. N’oubliez pas de contacter votre assurance habitation pour la prise en charge de la réparation des dégâts et d’un éventuel chômage locatif ou trouble de jouissance, si certaines pièces ne sont plus utilisables ou plus complètement utilisables durant les travaux.

BELISOL
WINSOL
MITSUBISHI ELECTRIC
MATAGANE HODY
THOMAS & PIRON
ANTARGAZ
JK CHAUFFAGE
INFORMAZOUT
REYNAERS ALUMINIUM
VANDERSANDEN
AFCN
TOMWOOD sa
STIEBEL ELTRON
ATELIER KNAUF
DAIKIN
PRIMAGAZ
WAKO
ELOYA
GROUP ATLANTIC
REMEHA