À quel point une chape peut être mince !

Weber

Chape épaisse ou mince

Les exigences requises en terme d’isolations thermique et acoustique ont souvent amené, ces dernières années, à prescrire des chapes flottantes ou autrement dit, à poser une chape sur un isolant.

Chape épaisse ou mince

Très souvent, une chape de minimum 6 cm d’épaisseur est prescrite dans les cahiers des charges, épaisseur pouvant aller jusqu’à 8 cm en cas de pose avec sol chauffant incorporé. Cette épaisseur non négligeable apporte cependant quelques désavantages :
  • apport de beaucoup d’humidité dans le processus de construction
  • temps de séchage élevé nécessitant l’utilisation de canons à chaleur ou de déshumidificateurs d’air afin de réduire le temps de séchage et accélérer la construction, entraînant par la même occasion la formation de fissures
  • retrait élevé de la chape avec augmentation du risque de fissuration
  • constructions lourdes
  • fortes épaisseurs offrant, par conséquence, peu de possibilités en cas de rénovation.
Sol chauffant

L’utilisation de chapes liquides base ciment, d’épaisseur plus mince, permettra d’obtenir des meilleures fonctionnalités comparé à une chape traditionnelle. Leur épaisseur réduite offrira par conséquent plus d’épaisseur disponible pour mieux isoler.

En l’absence de sol chauffant, une chape liquide flottante requiert une épaisseur minimale de 3 cm au-dessus de l’isolant. Dès lors, pour une hauteur de construction identique, elle aura l’avantage d’offrir 3 cm d’isolation supplémentaire. La valeur U indique la conductivité thermique d’un isolant et est l’inverse de la valeur R (U = 1/R) et donc grâce à une meilleure isolation, la valeur U diminuera. En témoigne la formule suivante : valeur U = valeur lambda / l’épaisseur de l’isolation. Par conséquent, pour une valeur lambda identique de PUR-projeté (en moyenne 0,03 W/mK), en isolant 3 cm en plus (par exemple de 8 cm à 11 cm), on obtiendra une valeur U de 0,27 W/m²K au lieu de 0,38 W/m²K. Soit 30% de performance d’isolation supplémentaire pour l’habitation!

En présence de sol chauffant, l’épaisseur minimale dela chape dépend de la résistance en flexion du mortier de chape, tout comme avec les chapes flottantes. Basé sur la norme NEN 2742 (version janvier 2005), l’épaisseur minimale de weberfloor 4350 Fibers, présentant une résistance en flexion de 5 N/mm², est de seulement 30 mm pour une habitation. Avec weberfloor 4320, présentant lui une résistance en flexion de 7 N/mm², l’épaisseur minimale nécessaire n’est que de 25 mm ! Quant à l’épaisseur minimale au-dessus des tuyaux de chauffage de sol, elle sera de 25 mm lors de l’utilisation d’une chape liquide flottante. Dans le cas où la chape flottante est finie avec un carrelage collé, l’épaisseur du carrelage peut être diminuée de l’épaisseur de la chape qui sert à couvrir les tuyaux de chauffage (pour plus d’explication voir paragraphe “sol chauffant”).

Caractéristiques des chapes liquides base ciment

Les caractéristiques importantes et avantageuses des chapes liquides base ciment sont les suivantes :

Le caractère auto-compactant :
compactage manuel supplémentaire non nécessaire offrant ainsi une qualité constante en tout point de la surface (le compactage manuel est plus difficile à réaliser sur une sous-couche compressible, pouvant montrer des différences de niveau comme avec le PUR-projeté résultant ainsi en une résistance mécanique trop faible)
enrobage à 100 % des tuyaux de chauffage, ce qui, combiné avec l’épaisseur plus mince du système, offre une meilleure conductivité thermique (environ 30 % d’amélioration) et donc un avantage supplémentaire au niveau de la facture énergétique
Le caractère auto-nivelant : une chape liquide procure une parfaite planéité
La vitesse d’exécution de la chape et vitesse de séchage : 800 à 1000 m² par jour peuvent être réalisée avec la pose de weberfloor 4350 Fibers (± 150 m² par jour avec une chape traditionnelle). De plus, weberfloor 4350 Fibers permet la pose de carrelages après seulement 2 jours (avec une chape traditionnelle ca. 1 cm par semaine jusqu’à 5 cm et en plus grosse épaisseur même 2 semaines par cm)
Le confort pour l’applicateur : les chapes liquides sont appliquées en restant debout : confort ergonomique, confort physique soulageant le dos !
La qualité constante et contrôlée en permanence
Moins de déchets de construction : weberfloor 4350 Fibers est disponible en silo

Points d'attention

Quelques points d’attention lors de la prescription d’une chape liquide :

1. Joints de construction et de dilatation

Les joints de construction (ou joints de structure) du bâtiment doivent toujours être respectés dans la totalité de la conception du sol.

Les joints de dilatation (aussi appelés joints de fractionnement) présents dans le sol porteur doivent toujours être respectés au niveau de la chape ainsi que dans la finition du sol (sauf pour les sols non-adhérents ou flottants). Ceci a pour but d’éviter la fissuration dans la chape et son type de finition, fissuration créée par des mouvements du sol porteur.

Les joints de dilatation sont des coupures dans la chape qui rendent des mouvements horizontaux possibles. Ceux-ci peuvent, par exemple, reprendre les différences de température au niveau de la chape. Par contre, les joints de dilatation affaiblissent la chape liquide dans la reprises des contraintes verticales. C’est pourquoi, il est primordial de prescrire une chape liquide avec une résistance élevée en traction et compression. Par conséquent, la détermination du nombre de joints et leur positionnement analysée au cas par cas.

2. Armature

L’armature sert à diminuer le risque de fissurations dans la chape, dû au retrait ou aux sollicitations de flexion. Il est fortement conseillé de toujours prévoir une armature dans les sols non-adhérents ou flottants (TV 189). Le choix et le positionnement de l’armature dépendent du mortier utilisé et des charges/mouvements au niveau du sol. En combinaison avec weberfloor 4350 Fibers et weber.floor 4320, Weber vous propose l’armature en fibre de verre weberfloor 4945, comme sécurité additionnelle.

3. Bandes d’isolation périphérique

Des bandes d’isolation périphériques doivent être prévues contre toutes parois verticales pour désolidariser la chape, autant au niveau acoustique qu’au niveau des mouvements. L’épaisseur minimale nécessaire des bandes périphériques peut être calculée, mais en général l’applicateur opte pour une épaisseur minimale de 8 mm. La hauteur des bandes comprend l’épaisseur totale du système de sol, finition incluse.

4. Sol chauffant

Comme évoqué auparavant, les chapes liquides base ciment sont, de par leur structure compacte (renforcée) et l’excellent enrobage des tuyaux (meilleure conductivité thermique), parfaitement compatible avec les systèmes de chauffage par le sol.

- Position des tuyaux

Lors de l’emploi de chape liquide non-adhérente ou flottante, un recouvrement de 2,5 cm au-dessus des tuyaux de chauffage doit être respecté pour obtenir une répartition égale de la température. Si l’on opte pour une finition carrelage, l’épaisseur du carrelage peut être reprise au niveau du recouvrement des tuyaux.

Dans le cas de chapes liquides adhérentes, différentes possibilités d’épaisseur sont possibles dépendant du choix du système de sol chauffant (à partir de 10 mm de recouvrement des tuyaux dans certains cas).

Le croisement de joints de dilatation avec des tuyaux de sol chauffant sont à éviter afin de ne pas affaiblir certaines zones du sol. Ceci veut dire que l’emplacement des tuyaux doit convenir le plus possible avec les champs entre les joints de dilatation. Si un croisement est inévitable, celui-ci doit être détaillé moyennant un raccord flexible.

- Autres tuyaux

Les tuyaux de gaz ne peuvent pas être incorporés dans la chape flottante. Il est fortement déconseillé d’incorporer les tuyaux du chauffage central et les tuyaux d’eau (TV 189).

- Mise en route du sol chauffant

Avant de mettre en route le sol chauffant, la chape liquide doit être sèche. Ceci dépend des spécifications du mortier de chape. Avec weberfloor 4350 Fibers, la mise en route est possible après 21 jours et déjà après 24 heures avec weberfloor 4320 !

EN 13813

3 paramètres définissent la classification des chapes :

le type de liant
la résistance en compression
la résistance en traction/flexion.
Elles sont classifiées selon la Norme Européenne EN 13813. Le marquage CE des chapes liquides base ciment consiste en 3 parties, par exemple CT-C20-F5, où la première partie (CT) indique que le liant est du ciment, la deuxième partie (C20) indique la résistance en compression (exprimée en N/mm²) et la 3ième partie (F5) détermine la résistance en traction/flexion (exprimée aussi en N/mm²).

Sols design base ciment

En général, les chapes sont aussi, en plus des finitions classiques, aptes à être recouvertes d’un sol design base ciment. weberfloor design est disponible en 6 couleurs standards et est, question look, comparable à un béton poli. Il peut être coulé en une mince épaisseur (5 mm en moyenne) et est parfaitement compatible sur sol chauffant. De plus, weberfloor design peut également être mis en œuvre au-dessus d’un ancien carrelage (voir fiche technique pour plus d’informations).