ELOYA, l’organisation professionnelle unanimement reconnue, au service de ses membres, les installateurs électriciens.

ELOYA, l’organisation professionnelle unanimement reconnue, au service de ses membres, les installateurs électriciens.

L’électricité dans un projet de construction est essentielle pour la qualité d’utilisation durable du bâtiment.

Nous estimons qu’il est très important que nos membres puissent bénéficier des meilleurs conseils, tant pour les nouvelles technologies que pour les aspects réglementaires.
Mais également qu’eux même puissent faire bénéficier leurs partenaires de ces mêmes conseils afin d’éviter des problèmes et retards d’exécution.

Ainsi, un architecte peut impliquer plus rapidement dans ses projets de construction un électricien professionnel ayant les compétences requises.
Ce n’est qu’à partir d’une coordination native que l’efficacité et la qualité dans le processus de construction peuvent être améliorées. Certains coûts additionnels seront également épargnés et le projet pourra avancer plus rapidement.

Cela vaut pour tous les métiers de la construction mais encore plus pour tout ce qui touche au domaine de l’électricité, tant ces domaines applicatifs sont variés et en constante évolution (production d’énergie « verte », cogénération, récupération d’énergie, éclairage, domotique,…).

Exemple basé sur l’énergie solaire : le panneau solaire hybride 2 en 1

Celui-ci remplace à la fois le panneau solaire thermique et le panneau photovoltaïque.
Avantage évident : le gain de place par rapport à une solution à 2 technologies séparées.
Tout comme un véhicule hybride est équipé d’un moteur thermique (essence, diesel,…) et d’un moteur électrique (+ batteries), un panneau solaire hybride utilise 2 technologies combinées en un seul panneau :
- un capteur photovoltaïque pour la production d’énergie électrique (partie supérieure)
- un capteur thermique pour la récupération d’énergie thermique (partie inférieure)
Comme un panneau photovoltaïque voit sa production d’électricité diminuer lorsque sa température augmente trop, il conviendrait de le refroidir… si possible utilement !
Le capteur thermique, situé sous le capteur photovoltaïque, remplit ce double rôle.
Avantage électrique : Le capteur thermique récupère la chaleur dans la partie photovoltaïque et la refroidit, ce qui augmente le rendement photovoltaïque, donc la production d’énergie électrique.
Avantage thermique : La chaleur récupérée au moyen d’un fluide caloporteur (eau pour les capteurs hydrauliques ou de l’air pour les capteurs aérauliques) est utilisée pour le chauffage d’eau sanitaire (boiler, chauffage central, accumulation dans un ballon d’eau) ou directement pour le chauffage du bâtiment (ventilation/chauffage par air pulsé).
La combinaison des 2 fonctions (électrique + thermique) conduit à un bilan énergétique global plus élevé qu’un panneau photovoltaïque seul, lequel ne produit que de l’électricité et dans lequel la partie thermique (gratuite) est perdue.
A noter toutefois qu’un panneau solaire thermique (non hybride) est caractérisé par un meilleur rendement thermique qu’un panneau hybride.
Revers de la médaille : le prix de l’installation et une plus grande complexité technologique, particulièrement pour les systèmes hybrides hydrauliques.
Conclusion : L’efficience électrique est augmentée et l’excédent thermique est récupéré.
Ce principe de récupération d’énergie perdue ou gaspillée est applicable dans les domaines industriels ou tertiaires, par exemple la récupération de chaleur excédentaire produite dans un processus de fabrication industrielle, ou d’un data center informatique.

Si l’éclairage d’une habitation résidentielle concilie avant tout la fonctionnalité et l’esthétique, les domaines tertiaires (bureaux, commerces) et industriels imposent le respect de normes strictes quant aux niveaux d’éclairement et d’économie d’énergie.
Pour un niveau d’éclairement identique, l’éclairage LED actuel a permis de diviser jusqu’à plus de 10 fois la consommation de la lampe à incandescence de Thomas Alva Edison avec une durée de vie pouvant dépasser les 30 à 50 000 heures de fonctionnement.

Le dimensionnement d’une installation électrique de grande ampleur avec cabine à haute tension nécessite des calculs complexes et fait l’objet de réglementations strictes (RGIE, Synergrid,…).
C’est une évidence : le métier d’électricien n’est pas à la portée du premier venu ou du bricoleur…

L’électricité dans un projet de construction est essentielle pour la qualité d’utilisation durable du bâtiment mais est encore plus importante pour ceux qui y vivront ou qui y exerceront leur activité professionnelle.

Quelque soit le type de bâtiment, son confort d’utilisation passe au minimum par un nombre suffisant de points d’alimentation électrique (prises de courant, points lumineux,…) et surtout par un tableau électrique suffisamment dimensionné (circuits électriques en quantité suffisante, emplacement de réserve assez grand pour de futurs appareillages ou circuits additionnels,…).

Quel est notre conseil le plus important ?
Laissez un électricien professionnel vous assister dans votre projet de construction et osez en discuter. Communiquez lui vos besoins, vos désirs, vos rêves…
Cela ne peut être que positif pour vous et pour toutes les autres parties.

Faites en sorte que l’installation électrique suive les techniques d’aujourd’hui et que l’installation soit aussi esthétiquement agréable.
Des interrupteurs au design affirmé, rappelant votre décoration intérieure, en valent la peine. Profitez de votre installation électrique, ne la subissez pas !

Une installation électrique doit pouvoir grandir avec les technologies d’aujourd’hui et de demain, et aujourd’hui, une installation professionnelle est avant tout une installation tournée vers l’avenir


>>> Contactez ELOYA
Plus d'infos ? Consulter la fiche ELOYA
Plus d'infos ? Consulter la fiche ELOYA