La première maison imprimée en Belgique

Weber béton : Kamp C

Impression 3D en béton

La première maison imprimée en Belgique est un fait. Ce magnifique projet est géré par Kamp C, en collaboration avec plusieurs partenaires. En tant qu'entreprise autonome de la province d'Anvers, Kamp C souhaite préparer le secteur flamand de la construction pour l'avenir en se concentrant sur deux principes: la durabilité et l'innovation.

Nous avons demandé à Marijke Aerts de Kamp C, responsable du projet, comment cela s'est-il fait.


Quelle a été l'approche pour démarrer ce projet pas évident?

Marijke Aerts : L'impression 3D dans la construction est en hausse dans le reste du monde. D'innombrables possibilités, telles que l'impression de logements temporaires jusqu'à des appartements complets, sont déjà mises en œuvre, mais en Flandre, pas de développement.

Avec ce projet, appelé C3PO (Co-création: impression 3D avec des entreprises), la province d'Anvers souhaite accélérer cette technique innovante en Flandre.

Après tout, nous sommes confrontés à des défis improbables dans la construction; la consommation de matériaux et d'énergie à réduire, le flux de déchets à limiter, la demande croissante de logements habitables et abordables ...

Nous sommes convaincus que les nouvelles technologies, comme l'impression 3D, peuvent en partie apporter une réponse. Nous avons créé un emplacement sur notre site où les entreprises du secteur de la construction, ainsi que les établissements de recherche et d'enseignement, peuvent expérimenter pleinement avec une imprimante 3D. Et regardez, nous sommes aujourd'hui si avancé que la première maison imprimée en 3D est là.

Le béton utilisé pour l'impression provient de notre "sœur" Weber Beamix Nederland. Comment en êtes-vous arrivés à travailler ensemble?
Marijke Aerts : Grâce à nos contacts avec l'Université de technologie d'Eindhoven. Ils impriment avec ce mortier depuis un certain temps et il était également le plus adapté à notre imprimante. Tout comme chez nous, la durabilité et l'innovation sont ancrées dans leur ADN.

Quelle est votre expérience avec l'impression 3D de béton jusqu'à présent?

Marijke Aerts : Cela va de pair avec des essais et des erreurs. Pour une journée d'impression réussie, tout doit être "correct": la consistance du mortier, le flux de l'imprimante ..., sinon cela ne fonctionnera pas. On perd encore beaucoup de temps pour tout peaufiner, mais une fois parti, ça va très vite. Si nous comptions toutes les heures d'impression réelles ensemble, nous nous retrouvons avec quatorze jours pour toute la maison, y compris la plaque de sol.

La maison sera-t-elle habitée?

Marijke Aerts : Non. Nous voulons l'ouvrir aux architectes, entrepreneurs et autres parties intéressées. Qui sait, nous pourrions donner de l'engouement pour l'impression 3D en béton ;-)
Plus d'infos ? Consulter la fiche WEBER
Plus d'infos ? Consulter la fiche WEBER