La ventilation? Encore trop d’erreurs!

GRAND1170x482ventilation.jpg
Nous l’évoquions dans une news il n’y a pas si longtemps, si la ventilation est normalisée sur base de 4 systèmes (A, B, C, D), elle n’en reste pas moins au centre des nombreux débats et pose encore beaucoup de questions, tant dans sa compréhension que dans sa mise en œuvre. 

Le principe

Personne ne le niera plus, il est nécessaire de garantir un climat et un air sain dans nos constructions. Notre présence, nos activités, les polluants en provenance des matériaux et du sol, l’humidité excédentaire, sont autant de matières volatiles susceptibles de polluer l’ambiance intérieure. Ils doivent donc être évacués et remplacés par de l’air plus sain

Les difficultés de mise en oeuvre

Entre cette théorie de base, les normes qui en découlent et la mise en œuvre sur chantier, force est de constater que le fossé se creuse un peu plus chaque jour. Combien de maîtres de l’ouvrage posent un extracteur d’air dans leur cuisine en plus de leur hotte ? Combien d‘appartements ou de constructions souffrent encore de problèmes de condensation et de moisissures ? Combien d’aérateurs au-dessus des fenêtres ne sont pas fermés hermétiquement par des maîtres de l’ouvrage inquiets de la hausse de consommation que cela pourrait engendrer ?

Combien d’entrepreneurs ne raccordent-ils pas un nombre trop important d’extractions d’air sur une même canalisation ? Il ne s’agit là que de quelques exemples parmi le nombre important de cas constatés sur chantier. Et pourtant les techniques proposées par les fabricants sont au point, mais elles sont souvent méconnues ou mal connues tant de certains professionnels que de particuliers.

Le rôle de la ventilation est essentiel au vu des modifications d’habitude, tant dans le domaine de l’isolation, du chauffage que de l’étanchéité à l’air.

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE