Rénover un plancher en bois

Rénovation de plancher en bois

Rénovation d'un plancher en bois

Il n’est pas rare de se retrouver confronté à la présence d’un plancher sur une structure en bois lors de travaux de rénovation. Lors de la budgétisation des travaux, il vous faudra envisager les différentes options possibles afin d’éviter les problèmes et les surcoûts, par la suite, en cours de chantier.

Contrôle et traitement de la structure
Lors de l’ouverture de ce plancher, ou par sondages préalables aux travaux, vérifiez l’état des bois de structure. Sont-ils en bon état ? Le bois est-il cohérent ? Les appuis sont-ils sains et secs ? En cas de doute, demandez conseil à un architecte ou à un ingénieur en stabilité. Par précaution, tant que la structure est accessible, traitez-la de manière préventive contre les insectes xylophages et l’humidité.

Le point faible des planchers et gitages en bois : l’acoustique
Les bruits qui peuvent se transmettre entre deux étages au travers d’un plancher sont de deux types : les bruits aériens et les bruits d’impact. Si vous souhaitez ne pas en souffrir, il vous faudra prévoir différentes mesures avant de refermer ce plancher.

Contre les bruits aériens, un remplissage complet de l’épaisseur du gitage par un matériau absorbant de type laine minérale ou laine végétale sera nécessaire. Cette isolation évitera également que votre plancher ne fasse caisse de résonnance.

Contre les bruits de chocs, il vous faudra désolidariser les finitions de la structure portante. Le système le plus mis en œuvre consiste à placer un panneau de type OSB, ou autre, fixé à la structure, à poser un isolant acoustique simple ou à haute performance sur celui-ci et à reposer par-dessus un second panneau. Ce second panneau ne doit cependant pas être en contact avec les murs de manière à ne pas provoquer de transmissions indirectes.

Le must : un second gitage
Pour des raisons structurelles ou de coût, il est possible qu’un second gitage s’impose par au-dessus du gitage existant. Dans ce cas, veillez à ce qu’il n’existe aucun contact entre les deux gitages et mettez en œuvre les éléments décrits précédemment.

Votre plancher devrait, dans ces conditions de mise en œuvre, vous donner pleinement satisfaction. Toutefois, cette solution a un coût non négligeable. C’est pourquoi, pour obtenir des performances similaires, il est possible, sans poser un second gitage, de prévoir un faux plafond suspendu sous le gitage existant à l’aide de fixations anti-vibratiles.

Dans le domaine de l’acoustique, et plus encore en rénovation, chaque détail va avoir son importance. Avant de vous lancer dans de tels travaux, demandez conseil à des professionnels formés à ce sujet.
 



-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE