Isoler jusqu’à quelle épaisseur ?

Isoler jusqu’à quelle épaisseur ?
Isoler est devenu une nécessité et relève du bon sens. Que ce soit le toit, les murs extérieurs, les dalles de sol, les murs vers un garage ou vers une cave, plus aucun mur ne devrait laisser s’échapper la chaleur produite dans nos constructions. Si les normes PEB ou PMP (maisons passives) imposent des minimas en terme de résistance thermique des différentes parois, y a-t-il une épaisseur maximum d’isolant à mettre en œuvre ?

Une augmentation asymptotique

Lorsque vous augmentez l’épaisseur d’un isolant, le gain thermique ne va pas être directement proportionnel à cette augmentation d’épaisseur. Ce gain présente une asymptote horizontale à partir de 15 cm à 20 cm d’isolant. Les centimètres complémentaires ne vous feront gagner que peu d’énergie et n’auront pas un impact aussi significatif que les premiers centimètres posés.

À part si vous souhaitez une labélisation passive, ces centimètres complémentaires ne se justifient donc qu’au cas par cas.

L’optimum économique

Les études démontrent aujourd’hui que l’optimum économique est atteint lorsque le U d’une paroi avoisine les 0,24 W/m2K à 0,20 W/m2K. La première valeur correspond aux exigences règlementaires wallonnes actuelles pour les murs, les toitures et les planchers. Cette valeur correspond à environ 10 cm d’isolant posé en continu et 20 à 23 cm d’isolant posé dans un gitage ou entre chevrons.

Des conséquences collatérales

Gardez en mémoire que plus vous isolerez une paroi,
  • plus l’espace intérieur disponible va se réduire,
  • plus les problèmes potentiels au droit des ponts thermiques peuvent se marquer,
  • plus les difficultés techniques à résoudre pour réaliser des percements (porte, fenêtre…) dans celle-ci vont augmenter,
  • plus votre budget sera réduit pour le reste des travaux ou le choix de matériau de qualité.
Retenez que ce sont les premiers centimètres d’isolant qui seront les plus importants. Ne dérogez pas aux impositions légales. Ceci étant, rien ne vous empêche d’aller plus loin que les valeurs légales actuelles. Toutefois,  l’investissement sera plus long à rentabiliser.
 

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE