Étanchéité des murs enterrés

Murs enterrés

Les murs enterrés de nos nouvelles constructions ou des constructions existantes, peuvent souffrir de différents types de problèmes : humidité ascensionnelle, humidité latérale en provenance du sol, phénomènes de condensation ou infiltrations ponctuelles.
Les deux premières causes sont les plus fréquemment rencontrées, même si elles se combinent fréquemment aux deux autres.
 
Humidité ascensionnelle et humidité en provenance du sol
 
L’humidité ascensionnelle diminue dans un mur au fur et à mesure que la hauteur du mur augmente. Elle peut être vaincue par l’ajout d’une barrière étanche physique en bas de mur ou par des injections de résines à haute pression selon le type de maçonnerie composant le mur.

Pour se prémunir de l’humidité latérale en provenance du sol, il est nécessaire de prévoir une couche parfaitement étanche appliquée sur la face extérieure de ce mur. Plusieurs solutions coexistent : l’application d’étanchéités liquides ou sous forme de membranes, identiques à celles utilisées pour les toitures plates ou encore, l’utilisation des isolants possédant un agrément technique confirmant leur rôle d’étanchéité. Contrairement à ce qui est fréquemment constaté dans les bâtiments existants, un cimentage appliqué directement sur une maçonnerie n’est pas assimilable à une étanchéité : si la maçonnerie se fissure, le cimentage se fissurera également.


Murs enterrés foamglas

En rénovations
 
Les anciens murs de cave présentent souvent des traces d’humidité qui inquiètent leurs propriétaires. Il peut s’agir de décollements de peinture, des traces plus foncées ou encore d’efflorescences. Dans la plupart des cas, il s’agit d’humidité ascensionnelle, hygroscopique ou en provenance de murs enterrés non protégés.
Il ne faut pas perdre de vue que les anciens murs de caves sont rarement protégés contre ces infiltrations. La fonction première des caves étant à l’origine de stocker du charbon ou divers condiments.
La rénovation de tels espaces en locaux de stockage ou en locaux habitables demandera donc un diagnostic préalable et précis afin de déterminer les causes exactes de cette humidité et les mesures à mettre en œuvre. Dans tous les cas, évitez les cloisons de doublage et les cimentages qui ne sont que des cache-misères et qui risquent de provoquer des apparitions d’humidité en d’autres points de la construction.
 
En constructions neuves
 
Pour les nouvelles constructions, préférez les systèmes d’étanchéité possédant un agrément technique telles les membranes bitumineuses. Si les locaux enterrés font partie intégrante du volume chauffé, celui-ci sera à isoler selon les critères de performances énergétiques en vigueur. Vous pourrez dès lors opter pour un isolant combinant la fonction d’isolation et d’étanchéité. Si l’isolant que vous avez choisi ne permet pas cette application, différentes combinaisons d’isolants et de membranes étanches sont envisageables selon les prescriptions de fabricants et les agréments techniques en vigueur.
 
Quelles que soient les solutions pour lesquelles vous optez, analysez-en les tenants et aboutissants afin de ne pas provoquer des infiltrations à d’autres endroits de la construction.


-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE