Domotique ou immotique, êtes-vous vraiment connectés ?

domotique-gira.jpg

L’heure serait-elle à l’homo connectus ? Ne vivons-nous pas connectés à longueur de journée à toutes sortes de réseaux ? WiFi, modem, Bluetooth… Les moyens et les occasions ne manquent pas. Dans ce monde d’hyperliens, voici sept conseils à ne pas négliger pour une installation domotique ou immotique réussie.

Conseil 1. Faites les bons choix et en connaissance de cause

Alors que tout semble possible, commencez par faire des choix pour définir vos besoins actuels, tout en tentant d’en pressentir l’évolution. Les systèmes domotiques vous proposeront des solutions des plus simples aux plus complexes. Il est donc essentiel de vous faire conseiller par un professionnel compétent en la matière, maitrisant parfaitement la technologie qu’il propose et offrant un service de maintenance à long terme et à un coût raisonnable. Il n’existe pas actuellement de label de qualité domotique pour l’ensemble du territoire. Le meilleur gage de qualité reste de vous informer auprès d’autres clients chez qui votre installateur a déjà posé le même type d’installation que celle que vous souhaitez.

Conseil 2. Définissez vos priorités

C’est vrai, la domotique permet de faire presque tout : éteindre la totalité de vos appareils électriques depuis un interrupteur à proximité de la porte, verrouiller vos portes à partir de 22h00, gérer votre système d’alarme depuis votre ordinateur en WiFi ou encore allumer le chauffage avant votre retour de vacances à l’aide de votre smartphone en 3G ou 4G. En résumé, une installation de domotique gérera une partie des appareils électriques d’une construction dans une optique de confort, de flexibilité, d’utilisation rationnelle de l’énergie, de sécurité ou encore de télésurveillance médicale. L’immotique se définit de nos jours comme une installation qui gère la totalité des appareils électriques d’un bâtiment. À vous de définir vos priorités et de faire les choix adéquats en fonction de vos envies et de votre budget.

Conseil 3. Pensez-y à temps

Prévoyez la domotique ou l’immotique dès le début de la conception de votre projet. Ce sera plus simple tant en construction neuve qu’en rénovation. En effet, un système domotique n’est pas câblé comme une installation classique. Tous les câbles partent vers un même tableau (ou plusieurs). Il est donc difficile d’adapter une installation existante sans remplacer tout le câblage. Lors des réflexions concernant l’installation, prévoyez également un maximum de câblages, même s’ils ne servent pas encore. Par exemple, à proximité d’une fenêtre de toiture ou de volets manuels. Cela permettra de les « domotiser » par la suite.

Conseil 4. Choisissez une interface et un niveau de complexité acceptable

L’interface de commande, le pilote de votre installation, doit également être définie avec votre installateur : écran LCD, ordinateur, tablette ou GSM. De nos jours, tout est possible. Ne perdez pas de vue que plus l’installation sera complexe, plus vous devrez être à même de la gérer et de l’adapter. Une certaine fibre informatique sera donc nécessaire de votre part, ou au moins un suivi possible par la firme qui l’a réalisée.

Conseil 5. Prévoyez un système évolutif

Les systèmes domotiques actuels évoluent presque aussi rapidement que vos GSM et tablettes. Il convient donc de bien vous renseigner quant aux possibilités d’adaptations ultérieures du système que vous envisagez de poser. Dans cette optique d’évolutions possibles, gardez à l’esprit qu’un système domotique renvoie tous les points électriques et tous les interrupteurs vers un même tableau. Il vous est donc théoriquement possible de tout reprogrammer, si toutefois vous vous en sentez capable.

Conseil 6. Veillez au respect des législations

En rénovation, installer un système domotique induit des modifications ou un remplacement complet du système électrique de votre habitation. En construction neuve, tout est à faire. Si vous envisagez de réaliser vous même ces travaux, vérifiez que vous serez toujours couverts par votre compagnie d’assurances et faites réceptionner l’installation modifiée par un organisme de contrôle agréé.

Conseil 7. Protégez-vous !

Les installations domotiques ou immotiques sont sensibles au piratage comme tous les systèmes informatiques. Sans devenir paranoïaque pour autant, interrogez votre installateur à ce sujet. Le but recherché est de sécuriser vos constructions, pas de les rendre vulnérables !

Vous l’aurez compris la domotique ou l’immotique offre des possibilités quasi infinies. À vous de définir jusqu’où vous souhaitez aller et à maintenir le système opérationnel une fois installé.



-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CES PRODUITS