Agrandir sous un toit plat? Quelques précautions élémentaires…

Agrandir sous un toit plat extension maison

Au fur et à mesure du temps, vos besoins évoluent et votre logement doit s’y adapter.

Qu’il s’agisse d’un bien entre maisons mitoyennes ou d’un bien quatre façades, il fera probablement l’objet d’une extension un jour ou l’autre. Pour une multitude de raisons, cette extension sera fréquemment couverte par un toit plat. Dans ce cas, quelques précautions doivent être prises tant pour le bon déroulement du chantier que pour vous permettre d’en profiter en toute quiétude.

Vérifiez la nécessité d’introduire un permis

La plupart des travaux d’extension nécessitent un permis d’urbanisme. Contactez donc au préalable l’administration communale de l’urbanisme où se situe le bien afin de vérifier si les travaux que vous envisagez nécessitent un permis d’urbanisme et/ou l’intervention d’un architecte. Pour la Région wallonne, ces informations se trouvent dans le CoDT (le Code d’Aménagement territorial). Votre architecte ou votre entrepreneur devrait être à même de vous informer également à ce sujet.

Faites les bons choix techniques

La majorité des pathologies en Belgique sont liées à des problèmes d’humidité. Les toitures plates mal réalisées ou mal entretenues constituent une part importante de ces problèmes.

La composition d’un toit plat et l’évacuation des eaux doivent être conçues avec soin.

La compatibilité des matériaux entre eux est généralement renseignée par les agréments techniques ou prescriptions de pose des fabricants. Ceux-ci sont disponibles sur internet en quelques clics. Par exemple, une étanchéité en bitume ne se posera pas sur le même type d’isolant qu’une membrane en EPDM ou une étanchéité liquide. Tous les isolants ne conviennent pas pour toutes les applications.

Concernant les pentes, prévoyez au minimum 2 cm.p.m. de pente au niveau du support afin que l’écoulement soit garanti. Dans la pratique, en tenant compte des recouvrements des différents matériaux, il restera une pente de 0,5 à 1 cm.p.m. au niveau de l’étanchéité.
Un minimum de deux avaloirs de récolte est à prévoir. En cas de bouchage d’une des deux, il vous restera l’autre !

Un entretien nécessaire

Un contrôle de l’encrassement à la fin de l’automne afin de supprimer les feuilles mortes et crasses en tout genre qui se seraient accumulées au droit de l’avaloir est un minimum. En fonction de l’environnement, il vous faudra peut-être augmenter la fréquence de cet entretien.

Réaliser une extension avec une toiture plate permet d’agrandir son bien sans en augmenter inutilement le volume ou les ombrages portés chez les voisins. Toutefois, au vu du climat en Belgique et du nombre de journées d’intempéries, ne négligez aucun aspect durant la phase de conception afin d’éviter toute déconvenue par la suite.

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE